Abricot-pays (Mammea americana) en créole Zabriko péyi


Les Caraibes l'appelaient : Manchibouï

Autre nom : Mammee apple, mamey (anglais), Mamey (espagnol)

Famille : Clusiacées

Origine : Originaire d’Amérique du sud, pan-tropicale.


Description : Gros arbre de la forêt tropicale pouvant atteindre 25 à 30 m de hauteur.

Originaire des Antilles et de l'Amérique centrale, l’abricot-pays s'est répandu par culture dans toute l'Amérique tropicale, du sud du Mexique au Brésil. On le rencontre aussi à Cuba, au sud de la Floride et aux Bahamas. Cultivé comme-arbre fruitier pour !a fabrication de confitures et de jus, il croît dans les zones humides inférieures de la forêt. Il fleurit de mai à juin et de novembre à décembre. La multiplication s'effectue par graines et la jeune pousse doit être transplantée lorsqu'elle atteint 20 à 30 cm. Les fruits apparaissent au bout de cinq ans.


Description botanique Arbre pouvant atteindre 25 m, l'abricot-pays porte des grandes feuilles oblancéolées, épaisses et luisantes, à nervures saillantes. Les fleurs solitaires blanches et odorantes possèdent six pétales. Le fruit est une drupe globuleuse à peau marron dont la pulpe jaunâtre comestible contient des noyaux rouge orangé plus ou moins alvéolés.


Historique et usages traditionnels Les Caraïbes étaient friands de ces fruits qu'ils appelaient manchibouï. L'écorce donne une résine, (la résine de Mami), autrefois utilisée pour extraire les épines plantaires (Cabre).

Les propriétés insecticides de l'arbre sont bien connues aux Antilles.

Ce sont surtout les graines qui sont employées en frictions capillaires pour détruire les poux, les tiques, les chiques et d'autres parasites animaux ; mais les fruits, l'écorce, les feuilles et la résine qui exsude des fruits immatures servent également à cet usage.

Une décoction de la pelure sèche du fruit combat l'indigestion.

La décoction des feuilles posséderait des propriétés anti hypertensives.

L'abricot-pays est considéré comme vermifuge dans toute la Caraïbe. À cette fin, les enfants prennent un bain contenant des feuilles associées à d'autres espèces végétales alors que les adultes boivent une infusion des graines.

La pulpe du fruit appliquée sur les plaies accélère leur cicatrisation.

Les fleurs distillées produisent une liqueur aromatique, (l'eau de créole), autrefois réputée pour ses vertus digestives, ainsi qu'une huile essentielle utilisée en parfumerie.

En République dominicaine, la feuille fraîche est appliquée localement contre les rhumatismes.



À Porto Rico, l'infusion des feuilles est décrite comme fébrifuge alors qu'à Trinidad, la décoction d'écorce est un antitussif réputé.(Longuefosse).

Composition et activités pharmacologiques Toute la plante contient de la mamméine, mamméisine, et d’autres coumarines de structure similaires et dérivés du phloroglucinol, des xanthones et des benzophénones.

D’autres coumarines sont contenue dans la graine, la mésuagine, des dérivés de la séséline, des dérivés de la toddaculine, l'hydroxy-xyxanthone, l’euxanthone, la mamméigine, l’isomamméigine, la néomamméine, l'hydroxyxanthone.

La Graine contient du mamméol, un diterpène, de l’acide succinique et du saccharose.

L’écorce contient des tanin, mais pas d’alcaloîdes.

La feuille contient du solanésol, un poly-isoprénoïde.

La masse blanche du fruit est riche en friédéline, et en coumarines, telle que la 2-Hydroxy-xyxanthone et la mamméigine.

La mamméine et les autres coumarines dérivés du phloroglucinol montrent des qualités anti-tumorales. L’huile fixe de graine a une activité cytotoxique in vitro sur le modèle de sarcome 180-asc, on attribue aux coumarines isolées les qualités insecticides des extraits qui les contiennent.

Toute la plante montre une forte activité insecticide contre Aedes aegyptii ; la graine est larvicide, sur Laphygme et Plutella. Une étude portant sur les qualités cytotoxiques et anti-microbiennes in vitro des extraits de la plante a été publié par Finnegan.


Usages recommandés Lutte contre l'oxydation cellulaire (le fruit). Tiques et poux des animaux domestiques: Porter à ébullition un litre d'eau contenant une cuillère à café (5 g) de graines râpées dont on aura précédemment enlevé l'embryon. Cette décoction sera appliquée puis éliminée par lavage après une heure de contact. Renouveler cette opération pendant trois jours consécutifs.

Poux humains : Appliquer sur le cuir chevelu la même préparation ou l'infusion des feuilles.

Insecticide naturel : La macération alcoolique des graines (10 g dans un litre d'alcool à 60°) constitue un excellent insecticide à pulvériser sur les végétaux.

Digestion difficile, ulcère gastro-intestinal Porter à ébullition un litre d'eau avec la peau d'un fruit pendant 15 minutes. Laisser infuser 10 minutes et filtrer. Boire une tasse de la décoction avant les repas.

Posts récents