Dosettes de piment rouge

LE PIMENT

Indispensable de la cuisine Antillaise

caraibes-market-piment-antillais (4).jpg

Le piment 

Une épice incontournable dans les Caraïbes.

Le piment est une épice aux multiples visages. 
Il est parfois doux et savoureux, on sent sa présence à son parfum délicat et à son goût unique. Il est parfois traite, complètement différent, indomptable pour les palais non aguerri. Il a du caractère, capable de vous arracher une larme à l'œil, capable de vous faire piquer un sprint, il peut être surprenant.  On s'en méfit fièrement et sans complexe,

Son odeur se répand et parfume le plus insipide des plats. Un repas pimenté à point est un délice.

 

Les variétés de piments

 

Il existe plusieurs milliers de variétés cultivées de piments (Capsicum spp) et de poivrons (tous sont des Capsicum annuum) dont plus de 2 300 inscrites au catalogue européen des espèces et variétés.  

Et non, le piment ne sert pas juste à se brûler les papilles ! Bien au contraire, le piment en plus d’être devenu une épice incontournable est aussi un allié de taille pour se maintenir en pleine forme.


Avant de vous présenter différents types de piment, il faut savoir que le piment possède sa propre échelle d’évaluation du piquant.

Il s’agit de l’échelle Scoville (de 0 à +100 000), qui détermine le niveau de capsaïcine qui est la molécule responsable de la force du piquant du piment.

En degré, elle se compose comme ceci :

De 0 à 2 : le piment est réputé comme doux.

Dans cette catégorie se trouve les poivrons, le paprika, le piment tomate… Le piment doux est peu piquant et se marie avec des plats classiques en rajoutant de la couleur et un petit goût agréable.

De 3 à 5 : il est considéré comme moyen, à l’image du piment d’Espelette.

Piment d’Espelette, piment d’Anaheim, piment jalapeño, piment rocotillo, sauce sriracha… Ces piments plus forts en goût servent à relever les plats.


De 6 à 8 : on commence à le juger comme fort, le pili-pili faisant partie de cette catégorie.

De 9 à 10 : cette catégorie regroupe les piments extra-forts, tabasco ou habanero, qu’il est conseillé de manipuler avec prudence.

Le piment habanero, le piment thaï ou piment dragon, le piment oiseau aussi appelé pili-pili…

Ces piments beaucoup plus forts que les autres sont souvent les épices phares des sauces piquantes tel que la harissa, les sauces piquantes réunionnaises, ou encore les curry thaï.

Le piment habanero (Capsicum chinense) originaire du Mexique est une espèce de piment de la famille des Solanaceae. Il est cultivé pour ses fruits à la saveur particulièrement piquante. Il est aussi appelé piment antillais ou piment cabri à La Réunion.

Aux Antilles françaises (Guadeloupe et Martinique) et en Guyane, ce piment est nommé Bondamanjak. La version au fruit marron foncé tirant sur le lie-de-vin est appelé « sept-court-bouillon » (il peut assaisonner sept court-bouillons, le court-bouillon étant une préparation de poisson à la tomate). L'étymologie s'explique comme suit : Bonda, les fesses, le postérieur, Man, Madame, Jak, Jacques. Plusieurs interprétations sont possibles.

Aux Antilles, il est très communément consommé : découpé, on frotte les aliments avec le piment, sans le manger directement. À La Réunion, il entre comme ingrédient dans la préparation du rougail (condiment pimenté à base de fruits ou de légumes) mais se mange aussi tel quel. Son parfum typique est irremplaçable dans la cuisine antillaise.


Source : https://passionsante.be/index.cfm?fuseaction=art&art_id=21035

Que choisissez-vous ?

Découvrez-vous toutes les saveurs des piments antillais

Caraibes-market-march%C3%A9-%C3%A9pices-

Piment

caraibes-market-piment-antillais (2).jpg

Piment

caraibes-market-piment-antillais (1).jpg

Piment

Notre sélection

Découvrez-vous toutes les saveurs des piments de la Caraïbe